Pourquoi certains ferreux sonnent si bien ?

Classé dans : Débuter la détection | 5

Les ferreux sont présents en grande quantité dans nos sols. C’est sûrement ce qu’on trouve le plus. Pourtant, si il y a des ferreux intéressants, d’autres nous embêtent et on aime pas trop les creuser. Le problème c’est que certains ferreux sonnent bien et sont par conséquent difficile à éliminer. Alors pourquoi ces ferreux sonnent si bien et comment les reconnaitre facilement ? Voici quelques éléments de réponse.

Les différents ferreux.

Il y a les ferreux dont on se fiche royalement comme un seau ou une roue de voiture, ceux qui sont intéressants comme les fibules, boucles, les lames, etc… Bref, il existe une foule d’objets en fer, intéressants ou non. Certains sont forgés, en alliage et d’autres en fer de mauvaise qualité. Il y a les petits, les gros, ceux qui sonnent bien et ceux qui ne laissent aucun doute. Je ne vais pas vous faire une liste mais il y a  tout un tas de ferreux dans nos sols et la difficulté est der les reconnaitre efficacement afin de ne pas passer son temps à creuser.

Pourquoi ça sonne si bien parfois ?

Certains ferreux sonnent très bien à cause de leur forme ou de leur conductivité. En effet, les boucles et certains petits ferreux vont très bien sonner à cause de leur forme caractéristique qui va tromper votre détecteur. Votre détecteur de métaux envoi et reçoit un courant électrique à l’aide de 2 bobines. Dans le cas d’un objet filiforme fermé ou en rond (mais pas que), votre détecteur va croire à une bobine et donc entrer en résonance. Cela va avoir pour effet de produire un merveilleux son similaire à un objet intéressant comme une monnaie.

Avec les gros ferreux, c’est la conductivité qui va entrer en jeu. Selon la taille, la forme et la profondeur, la conductivité de l’objet peut se trouver dans un segment intéressant pour votre détecteur et celui-ci va donc donner un bon son. Il y a aussi ce que l’on appelle le « halo ferreux » qui va induire votre appareil en erreur. La décomposition de l’objet diffuse des particules de fer dans le sol et perturbe le signal reçu par votre détecteur de métal.

Certains alliages vont également avoir une conductivité intéressante et donc leurrer votre appareil. Plus votre détecteur est perfectionné et plus il analysera efficacement ces objets. Néanmoins, ces objets ferreux restent difficile à identifier correctement pour la plupart des appareils. il va donc falloir user de quelques astuces…

Objets et monnaies qui sonnent ferreux.

Si certains ferreux sonnent très bien, il se peut à l’inverse que des objets intéressants basculent dans la plage des ferreux. C’est notamment le cas de grosses monnaies d’argent proches du disque ou encore de gros modules et autres cibles trop proche de votre disque de détection. Ceci est dû encore une fois à la conductivité. Celle-ci étant très élevée, votre appareil ne se pose pas trop de question et les considère comme un gros ferreux.

On va tout de même pouvoir les reconnaitre assez facilement parce qu’en levant le disque du sol, le détecteur va vite les décrocher alors qu’un ferreux sonnera encore avec un disque très éloigné. Aussi, avec le balayage en croix, à aucun moment le son ne va hachurer, il va être très régulier ce qui est une indication fiable. Bien sûr, la différence avec un fer à cheval ou un fer à bœuf sera difficile à faire et il faudra être très attentif à la qualité du son. C’est lui qui fera la différence.

Comment reconnaitre les ferreux ?

Dans cette vidéo, je vous explique comment reconnaitre et faire la différence entre les objets intéressants et les ferreux. L’astuce est toute simple mais si on ne la connait pas alors on creuse les fers à bœufs et autres objets décevant que l’on va parfois chercher profond. La technique est infaillible ou presque et vous évitera bien des trous.

Avec un détecteur monoton.

Dans la vidéo, je vous montre avec un XP DEUS, appareil multiton. Mais avec un appareil monoton, la différence est plus difficile à faire. Pourtant on peut tout de même la faire. Il faut bien sûr que la discrimination de l’appareil soit de qualité sinon, aucune chance, vous devrez creuser.

Avec un détecteur monoton, pour reconnaitre un ferreux, utilisez la même technique de balayage en croix et d’approche de la cible dans plusieurs sens. Le son devrait alors saturer ou hachurer à l’approche ou sur la cible ne vous laissant aucun doute sur la nature de celle-ci.

Il faut également savoir qu’avec un gros ferreux, quand vous éloignez le disque du sol, l’appareil va continuer à le détecter très haut alors qu’un petit objet décrochera vite. En combinant ces astuces, vous allez beaucoup moins creuser pour les gros ferreux.

En conclusion.

Normalement, avec ces quelques conseils simples, vous devriez beaucoup moins creuser pour des ferreux et comprend plus rapidement comment les éviter.

N’hésitez pas à faire quelques essais dans votre jardin, cela vous aidera à mieux cerner les réactions de votre détecteur de métaux. Si sur le terrain ce sera un peu différent, l’intérêt est de visualiser et de faire votre propre expérience avec votre appareil. N’hésitez pas à agir sur les réglages pour voir ce que ça fait. Les sons peuvent changer très rapidement et il est intéressant de se faire une idée.

Si vous avez besoin de précision ou si vous notez un oubli, je vous invite à commenter ou m’envoyer un mail, je vous répondrai ert mettrai à jour cet article.

Il ne reste plus qu’à sortir votre détecteur ! Bonne sortie !

Suivre Greg.H:

Passionné par la détection de métaux, je vous accompagne dans la découverte de ce loisir pour améliorer vos sorties détection. Régler votre détecteur de métaux va devenir un jeu d'enfant...

Articles récents de

5 Responses

  1. Loïc

    Bonjour et bravo pour votre site (choix des sujets et surtout la qualité de traitement).
    La première vidéo est déjà très intéressante.

    Je me présente, je suis dans l’Isère, en montagne, et je débute avec un détecteur, attiré par le côté historique des trouvailles.
    A l’automne 2014, je me suis acheté mon tout premier détecteur, un Golden Mask 1+ à haute fréquence (pas sûr que cela soit un bon choix pour un débutant).
    Il y a peu, et grâce à votre site je me suis équipé du pinpointeur Deteknix. C’est effectivement très pratique, et même indispensable.
    L’année dernière, je n’ai fait que quelques sorties avant la saison de ski… Juste devant chez moi, histoire de creuser, creuser, creuser…pour des clous ! Mais quelle joie de sortir de terre mon premier fer à bœuf ! Si si !
    J’avoue m’être un peu découragé en me disant qu’il n’y avait sans doute par grand chose d’intéressant vers chez moi.
    Je ne me suis remis à la détection que cet automne.
    Et en faisant des tests, en lisant les magazines spécialisées et en farfouillant sur la toile, j’ai fait des progrès fulgurants, comprenant enfin les différences de sons entre métaux, discriminant même les gros ferreux ou les boulettes de papier aluminium.
    Du coup, j’ai sorti mes premières monnaies : euros (c’est toujours ça), francs, anciens francs en morlon et la semaine dernière ma première vraie pièce ancienne, un double tournois de Gaston d’Orléans, malheureusement en très très mauvais état. Mais enfin ! Quelque chose de bien vieux !
    La première chose qui m’a surpris avec un détecteur, c’est la quantité de déchets dans le sol !!!
    Je ne suis pas prospecteur, je suis dépollueur !

    Par contre, comment détecter une monnaie sur la tranche ? Elle sonne comme un petit ferreux !
    Je me suis rendu compte aussi qu’une monnaie en surface peu sonner très fort comme un déchet. Il suffit de lever le disque pour analyser les sons qui deviennent nets.

    Bon hiver à vous en détection 🙂

    Loïc

    • Biodétecteur

      Hé bien ! Quel commentaire ! Merci pour votre retour, ça fait plaisir de lire ce genre de choses.
      Concernant la monnaie sur la tranche, pas beaucoup de solutions… D’ailleurs, il y a de nombreuses situations qui font qu’on laisse des objets derrière nous ! Une piste serait peut être de baisser la discrimination et d’augmenter la sensibilité pour augmenter la qualité du signal mais cela va engendrer d’autres soucis… La détection est une question de compromis et parfois, on est obligé de faire des choix radicaux… En tout cas c’est pour ce genre de situations délicates que certains détecteurs de métaux ont des étalages de discrimination important dans les ferreux, afin de laisser justement une chance à certaines cibles dans des situations délicates. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.