Évaluer les perturbations du sol avec un XP DEUS.

Classé dans : Réglages XP, XP DEUS, XP ORX | 3

Le XP DEUS a cet avantage de pouvoir s’adapter à n’importe quel type de terrain en affinant ses réglages. Sa polyvalence vous permettra d’aborder sereinement chaque sortie et de tirer parti du détecteur dans toutes les situations. Que vous soyez en forêt, dans les vignes, sur une aire de pic nique ou encore à la plage, vous aurez le choix des réglages usines ou des programmes personnalisés. Avec cet article, je vous rappelle quelques grandes lignes pour évaluer correctement le terrain dans lequel vous allez détecter afin d’ajuster au mieux vos réglages personnalisés.

Choisir le bon programme usine xp deus.

La première étape est toute simple: Savoir où vous mettez les pieds. Selon le terrain que vous abordez, choisissez le programme usine xp deus qui correspond le mieux puis commencez la détection (Reportez-vous aux pages 50/51 du manuel de votre xp deus si besoin). Sur certains programmes, veillez à mettre le volume ferreux à 2 sauf sur la plage (Relisez cet article sur les réglages plage pour mieux comprendre). Au bout de quelques allers et retours vous aurez déjà quelques informations sur le sol. Est-ce qu’il y a des ferreux ou non ? Le sol est-il minéralisé ? Quelles sont les perturbations potentielles ? Et bien d’autres questions encore… En forêt vous aurez l’humus, sur une ruine vous aurez des ferreux en pagaille, sur la plage une minéralisation excessive, bref, il faut impérativement s’adapter aux conditions réelles du terrain. C’est essentiel si on veut tirer un maximum de performances. Et c’est un gros avantage d’un détecteur haut de gamme comme le deus, le panel de réglage très complet permet d’adapter l’appareil à chaque individu et chaque terrain.

Consultez cet article pour le détail de chaque programme usine xp deus.

Comment savoir si il y a beaucoup de ferreux ?

Le DEUS est multiton et vous indique un type de métal avec un son. Grave, médium, aigu. On a la possibilité d’utiliser également d’autres types d’identifications sonores. Restons sur le 3 tons pour l’exemple qui suit: Le petit ferreux sera indiqué par un ton grave, un ton médium hachuré/saturé ou un ton aigu très saturé généralement long. Ça c’est pour la majorité, on ne parle pas de cas particulier.

Vous entendrez facilement les ferreux en activant le volume ferreux à 2 et pourrez les rendre silencieux en mettant ce réglage du volume ferreux à 0. La quantité de ferreux sera déterminante dans plusieurs réglages comme la fréquence, la réactivité, la discrimination, etc… Une fois le volume ferreux activé vous aurez une meilleure idée des zones du terrain que vous détectez. Vous pourrez affiner votre recherche sur les zones ferreuses et donc trouver ce que les copains vous ont laissé ou plus simplement trouver des cibles que vous auriez pu facilement rater.

Bien sûr, si vous préférez le confort sonore, vous avez la possibilité de rendre les ferreux silencieux en désactivant le volume ferreux. Mais vous abandonnez les zones ferreuses puisque vous ne les entendrez plus ou presque. Or, ces zones sont souvent truffées de trouvailles en tout genre. Il faut tout simplement savoir faire le choix entre confort et performance.

Mon conseil serait de tout simplement chercher à entendre les ferreux sur les zones où vous avez trouvé pas mal de choses et de profiter du confort d’un volume ferreux coupé pour vos sorties détente. Le principal ennemi de l’utilisateur de détecteur de métaux est de tomber dans le « sur réglage » et de s’embrouiller sur des sons trop riches. J’entends par là que si vous détectez de très grandes zones avec trop de sons, votre oreille reconnait moins bien les nuances et autres indications sonores fines.

Vous devriez lire cet article sur les ferreux.

Analyser la minéralisation.

Sur votre télécommande s’affiche la quantité de minéralisation ainsi que la phase mesurée pour vous aider à régler votre effet de sol. Il est important de maitriser le réglages des effets de sol du xp deus si on veut optimiser au mieux la sensibilité de l’appareil. Avoir une idée de ce qui se trouve dans le sol est donc très utile pour affiner une zone. Là encore, soyez rigoureux sur des zones particulières et laissez vous porter par un réglage plus polyvalent pour les grandes surfaces.

Le succès de votre réglage d’effet de sol tiendra à quelques règles fondamentales. Tout d’abord, il faut caler l’effet de sol sur une zone de terrain exempte de cible puis le recaler assez régulièrement, utiliser le mode tracking ou encore rester sur un réglage « normal » entre 86/88/90. Il est également possible d’utiliser le notch sol pour encore plus de précision. Ensuite, il faut toujours rester un peu au dessus de la valeur de phase mesurée par l’appareil pour limiter les sons parasites du sol qui viendraient perturber votre analyse de cibles intéressantes. Il ne faut pas hésiter à ajuster la stabilité de l’appareil avec le réglage de sensibilité pour garder la clarté des nuances sonores. Plus la zone est difficile et plus il faudra être rigoureux sur les réglages. Il est donc important, si on cherche la performance, de bien définir le sol et de régler votre détecteur en fonction.

Plutôt que de tout vous réexpliquer ici sur l’effet de sol, je vous renvoie sur cet article qui explique tout en détail et qui vous permettra de faire une évaluation correcte du niveau des effets de sol.

Autres perturbations du sol.

Vous pourrez rencontrer des sols très différents dont certains ont des particularités et c’est le cas des plages et de leur eau salée. Ce mélange constitue un puissant électrolyte qui perturbe le signal de votre détecteur VLF. On peut également se retrouver en difficulté sur un sol trempé ou sur un sol traité, les traitements intensifs agricoles faisant parfois exploser les effets de sol. Une trop grande quantité de pollution, quelle que soit son origine, sera une barrière à la détection. Inutile de perdre son temps avec des zones trop difficiles si on est pas sûr d’y trouver quelque chose.

Est-ce intéressant niveau trouvailles ?

C’est une partie un peu délicate… Il y a plusieurs écoles pour l’évaluation des cibles et du potentiel d’un terrain. Cela va dépendre surtout de votre implication, de votre envie et de votre courage. On peut tomber sur n’importe quelle cible, sur n’importe quel terrain. C’est là le principe de la détection de loisir d’ailleurs. Il est clair que si on commence à trouver 10 romaines, 1 fibule et des morceaux de plombs, ça cache un site… Certains cherchent d’ailleurs ces zones historiques et donc interdites pour nos détecteurs… D’autres, plus persévérants et passionnés, vont cherche n’importe où.

Dans un premier temps, un technique d’évaluation consiste à « jauger » le terrain en effectuant quelques lignes dans tous les sens pour voir ce qu’on trouve. Plutôt que de tout quadriller et de perdre un temps fou, il est judicieux de commencer par faire 2 bords du terrain puis de couper des diagonales espacées de quelques mètres afin de déterminer des zones de recherche. Cela vous fera gagner du temps sur les grandes surfaces.

Gardez à l’esprit tout de même que la trouvaille de votre vie peu se trouver n’importe où et que si vous prenez le temps de quadriller chaque terrain complètement, vous allez passer un temps fou mais sûrement faire des trouvailles exceptionnelles et isolées. On peut voir dans une de mes vidéo que je trouve un denier romain complètement isolé dans un terrain qui ne donne rien d’autre que des tirettes d’alu…

Tout ça pour dire que pour moi, il n y pas de règle sinon de parcourir le maximum de surface, même quand on ne trouve rien. On peut très bien tomber sur un objet isolé ou une toute petite zone qui va donner beaucoup de choses.

Suivre Greg.H:

Passionné par la détection de métaux, je vous accompagne dans la découverte de ce loisir pour améliorer vos sorties détection. Régler votre détecteur de métaux va devenir un jeu d'enfant...

Articles récents de

3 Responses

  1. Jean-Pierre

    Salut Biodetecteur :o)

    Tes articles sont toujours aussi enrichissants.
    Dans celui-ci, plein de « ficelles du métier ». Vraiment très intéressant.

    On ne pense pas assez à caler correctement la phase du sol, c’est un tord. On perd en performance, en discernement.

    Merci pour le partage de ces infos et de tes connaissances. A croire que tu es né avec un Déus à la main… :o))

    Amicalement,
    JiPi :o)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.